Frammenti di Rossovenexiano | Rosso Venexiano -Sito e blog per scrivere e pubblicare online poesie, racconti / condividere foto e grafica

Login/Registrati

Sfoglia le Pagine

Sostieni il sito

iscrizioni
 
 

La vie aux champs - Victor Hugo

Dès que je suis assis, les voilà tous qui viennent. 
C'est qu'ils savent que j'ai leurs goûts; ils se souviennent
Que j'aime comme eux l'air, les fleurs, les papillons 
Et les bêtes qu'on voit courir dans les sillons.
Ils savent que je suis un homme qui les aime, 
Un être auprès duquel on peut jouer, et même 
Crier, faire du bruit, parler à haute voix; 
Que je riais comme eux et plus qu'eux autrefois, 
Et qu'aujourd'hui, sitôt qu'à leurs ébats j'assiste, 
Je leur souris encor, bien que je sois plus triste;
Ils disent, doux amis, que je ne sais jamais 
Me fâcher ; qu'on s'amuse avec moi; que je fais
Des choses en carton, des dessins à la plume; 
Que je raconte, à l'heure où la lampe s'allume, 
Oh! des contes charmants qui vous font peur la nuit; 
Et qu'enfin je suis doux, pas fier et fort instruit. 
Aussi, dès qu'on m'a vu : «Le voilà!»tous accourent 
Ils quittent jeux, cerceaux et balles; ils m'entourent 
Avec leurs beaux grands yeux d'enfants,sans peur,sans fiel,
Qui semblent toujours bleus, tant on y voit le ciel! 
Les petits -- quand on est petit, on est très-brave --
Grimpent sur mes genoux; les grands ont un air grave; 
Ils m'apportent des nids de merles qu'ils ont pris,
Des albums, des crayons qui viennent de Paris;
 
 
 
La vie aux champs
Victor Hugo
 

Cerca nel sito

Accademia dei sensi

 ♦sommario♦

a cura di Ezio Falcomer

♦Compagnia di teatro sul web Accademia dei Sensi♦

Cerca per...

Sono con noi

Ci sono attualmente 1 utente e 1934 visitatori collegati.

Utenti on-line

  • woodenship